Daily Blue Power_ - Copie

Soutenir la croissance durable des entreprises fait partie de nos engagements et de ceux de notre partenaire IVECO depuis plusieurs années déjà. Début 2018, nous avons décidé d’aller encore plus loin ensemble avec des solutions de financement privilégiées visant à faciliter l’accès aux véhicules commerciaux et industriels moins polluant. Nous avons donc lancé ensemble un premier « plan vert » en février 2018, avant de participer au projet européen BioLNG en 2019. Retour sur ces deux initiatives.

« Route du gaz » : un vaste projet européen de soutien à la transition énergétique

Nous participons depuis début 2019 avec IVECO à un vaste projet européen visant à réduire de 60% les émissions de CO² en Europe d’ici 2030. Baptisé BioLNG Euronet, ce projet réunit plusieurs acteurs majeurs du marché de l’énergie et des transports.

Concrètement, nous soutiendrons, par le biais de notre joint-venture CNH Industrial Capital Europe, le développement du Gaz Naturel (Liquéfié ou compressé) comme carburant pour les transports sur le continent, en coopération avec les institutions européennes.

Sur les 2 premiers mois, CNH Industrial Capital Europe a déjà approuvé près de 200 dossiers de financement dont 30 sont en cours de signature. La Joint-Venture propose, en particulier, des offres de crédit-bail compétitives qui permettent de compenser partiellement la différence de prix entre les camions diesel et gaz, via une subvention de la Commission européenne d’un montant maximum de 6000€.

Un engagement commun solide et qui a déjà fait ses preuves

Ce projet européen n’est pas notre première collaboration en faveur du développement durable. En 2018 déjà, notre joint-venture CNH Industrial Capital Europe avait fait bénéficier de conditions de financement préférentielles aux clients d’IVECO souhaitant acquérir des véhicules industriels et commerciaux roulant au gaz ou à l’électrique. Bilan de cette opération : près de 1 000 dossiers ont été validés en accord crédit, 2/3 d’entre eux sont déjà en financement, et 1/3 sont en cours de décision finale.

Ces offres, prenant la forme de crédit-bails ou de contrats de location selon les pays, ont concerné pour moitié des véhicules Daily Blue Power d’IVECO : le Daily Electric (zéro émission), le Daily Euro 6 2020 RDE Ready (diesel nouvelle génération) ou le Daily Hi-Matic Natural Power (véhicule utilitaire léger au gaz naturel). L’autre moitié des contrats étaient des offres de financement de Stralis NP 460 – un poids lourd ultra-durable, roulant au gaz naturel.

« Les plans de financement proposés conjointement avec BNP Paribas Leasing Solutions nous permettent d’aider nos clients à convertir leurs parcs de véhicules au gaz ou à l’électrique et de progresser ainsi vers un secteur des transports plus durables », a déclaré Gerrit Marx, Président d’IVECO.

« A l’instar de ces projets avec IVECO, notre ambition est de co-construire de plus en plus avec nos partenaires des offres concrètes qui soutiennent une croissance durable. Cela fait partie de nos ambitions et de nos engagements au sein de BNP Paribas Leasing Solutions comme au sein du Groupe BNP Paribas », commente Charlotte Dennery, Directrice Générale de BNP Paribas Leasing Solutions.

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !

BVYV8885 (1)

Pour satisfaire les besoins de ses clients dans un monde en pleine mutation digitale, BNP Paribas Leasing Solutions met en place un programme d’innovation qui favorise l’esprit d’initiative au sein de ses équipes. Explications avec François-Régis Martin, Chief Digital Officer.

François-Régis Martin, Chief Digital Officer, BNP Paribas Leasing Solutions

Comment s’est réalisée la transformation digitale de BNP Paribas Leasing Solutions ?

La transformation digitale est devenue une évidence dès 2013 pour renforcer notre place de leader européen. Nous avons travaillé avec l’aide de l’Atelier, la branche innovation du groupe BNP Paribas, qui nous a permis d’arriver au constat que nous devions conduire une transformation transverse et globale, c’est-à-dire sur les 3 piliers : les sales (pour les clients), les opérations (pour les activités de Back Office telles que la gestion des contrats de financement) et le working (pour tous les collaborateurs afin de les familiariser avec le digital et les nouvelles méthodes de travail). Cette transformation était stratégique car nous craignions qu’une partie de notre chaîne de valeur ne soit captée par de nouveaux concurrents. Nous avons défini les axes prioritaires de transformation digitale et, en 2018, nous avons franchi une nouvelle étape en anticipant les technologies de rupture avec le programme « Stretch Your Business ». L’objectif est de comprendre ce que les nouvelles technologies peuvent apporter à notre métier.

Pouvez-vous nous en dire davantage sur le programme Stretch Your Business » ?

« Stretch Your Business » est un programme innovant en 3 étapes qui doit nous permettre d’incorporer les technologies de rupture dans nos métiers.
Une première étape d’idéation nous a permis de sélectionner des use cases lors de JAMs Sessions auxquelles ont participé 12 équipes dans 8 pays. Les JAMs Sessions sont des exercices de co-construction réalisés avec des experts internes et externes et dont l’objectif est, au terme de 2 jours de travail, de présenter une solution concrète à nos enjeux actuels, basée sur l’usage des nouvelles technologies. Ce programme a donc vocation à être décentralisé pour donner plus d’autonomie aux équipes locales, tout en gardant un lien avec les équipes centrales du corporate. Le corporate n’est plus donneur d’ordre mais a davantage un rôle de support et de guide.
D’ailleurs, la deuxième étape, la phase d’incubation, consistait à travailler, avec le support des équipes centrales, sur une vision réaliste et réalisable de chaque projet en prenant en compte les contraintes financières, techniques, de ressources, etc.
Enfin la dernière étape du programme « Stretch Your Business » a été de développer les 6 use cases retenus en version beta à Paris avec l’aide de start-ups lors d’un bootcamp d’une semaine. L’intérêt du programme réside dans la volonté d’implémenter les solutions proposées dans un délai aussi court que possible. 

Quelles sont les idées qui ont été retenues ?

En janvier 2019, la direction générale a donné son accord à 5 projets, sous réserve de validation des aspects sécurité et architecture par l’informatique corporate. Nous avons 3 projets orientés business qui utilisent les apports de la reconnaissance vocale, du « machine learning » avec un chatbot et de l’intelligence artificielle. Les deux autres projets sont orientés sur l’efficacité opérationnelle avec du traitement big data et de l’intelligence artificielle.

Quand est-ce que ces solutions seront disponibles ?

L’objectif fixé est que ces projets soient sur le marché avant fin juin 2019. Le programme Stretch Your Business est cadencé et bouleverse les modes de fonctionnement habituels pour faire en sorte que les projets sortent et deviennent rapidement une réalité pour nos collaborateurs, nos partenaires et nos clients.

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !

shutterstock_379665511 digital only
Jean-Michel Vauthier, Directeur marketing international, BNP Paribas Leasing Solutions

BNP Paribas Leasing Solutions fait évoluer son parcours client en le digitalisant de bout en bout. Ce vaste chantier fait intervenir tous les collaborateurs ainsi que des partenaires pour proposer une expérience plus simple et plus rapide, en développant de nouveaux outils et services grâce aux apports des nouvelles technologies.

L’utilisation du numérique pour simplifier l’expérience client n’est pas une chose nouvelle chez BNP Paribas Leasing Solutions. Dès les débuts d’Internet, la société a développé une plate-forme web pour faciliter les échanges entre ses commerciaux et ses clients  entreprises et partenaires industriels. Depuis, BNP Paribas Leasing Solutions ne cesse d’adapter son organisation et ses outils pour améliorer l’expérience client et garder une longueur d’avance. « La digitalisation de l’intégralité de notre parcours de vente est notre priorité, de la prise de connaissance des besoins du client, la proposition financière et jusqu’à la finalisation du dossier et la signature électronique. Le digital est un élément fondamental de notre offre de valeur » annonce Jean-Michel Vauthier, Directeur Marketing International. Résolument tournées vers l’avenir, les équipes intègrent depuis 10 ans les possibilités offertes par les nouvelles technologies.

L’ambition affichée est de fluidifier le parcours client avec le développement d’applications qui permettent de proposer un devis en mode connecté ou déconnecté en quelques minutes selon les besoins formulés par un client, « Nos outils intègrent la complexité de notre offre et de nos marchés grâce à une exploitation intelligente de nos datas. Cette solution est simple et permet de donner une réponse rapide à un besoin de financement » précise Jean-Michel Vauthier. L’offre digitale de BNP Paribas Leasing Solutions se construit au quotidien avec une approche collaborative qui fait intervenir des équipes pluridisciplinaires. Dernière innovation lancée sur le marché fin 2018, l’application « Follow my proposal » permet aux équipes commerciales des partenaires et à celles de BNP Paribas Leasing Solutions de suivre en temps réel l’état des demandes de financement. « Cette solution offre un gain de temps et de service pour le partenaire et le commercial en limitant les échanges de mails ou les appels téléphoniques par exemple » ajoute le directeur marketing.

Accélérer la transformation digitale

Le déploiement de la digitalisation du parcours client au niveau mondial nécessite un important travail des équipes informatiques. « La gestion des API* est  une priorité pour faciliter la communication de notre système d’information avec celui de nos partenaires » remarque Stéphane Sorin, Directeur des Systèmes d’Information, Un autre grand chantier concerne la consolidation et l’analyse des données pour en tirer des informations utiles qui permettront d’adapter l’offre de la société aux besoins spécifiques des partenaires. « Nous pourrons mieux connaître l’utilisation du matériel par les clients, ainsi, nous serons en mesure de personnaliser les financements en fonction de l’entreprise utilisatrice » explique Stéphane Sorin.

La digitalisation nécessite de traiter la sécurité liée à nos outils informatiques et aux données  hébergées notamment dans le Cloud. BNP Paribas Leasing Solutions travaille avec le groupe BNP Paribas pour disposer d’un haut niveau de sécurité. « Nous renforçons régulièrement notre exigence de sécurité par des mesures de protection et des contrôles sur l’utilisation de nos données » affirme le responsable informatique. A cela, s’ajoute un programme de sensibilisation des collaborateurs de l’entreprise.

BNP Paribas Leasing Solutions adapte son organisation informatique pour accélérer la transformation digitale. Une nouvelle organisation mettra en place  des structures pour faciliter le développement de l’Expérience Client/partenaire, des API, de la gestion de Data et du transfert progressif vers le Cloud. « Nous avons défini une feuille de route, il faut veiller à accompagner l’ensemble de nos collaborateurs pour atteindre nos objectifs » conclu Stéphane Sorin.

 

*API : interface de programmation applicative (souvent désignée par le terme API pour application programming interface) est une solution informatique qui permet à des applications de communiquer entre elles et de s’échanger mutuellement des services et des données.  

Stéphane Sorin, Directeur des Systèmes d'Information, BNP Paribas Leasing Solutions

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !

shutterstock_202959007

En souscrivant à des solutions de location pour financer ses équipements, une entreprise externalise les risques inhérents au fait d’être propriétaire et réalise, par la même, des économies non négligeables pouvant aller de 1% à 5% de la valeur d’origine de l’équipement

En outre, les services qui accompagnent généralement les solutions locatives peuvent également soulager l’entreprise des éventuels frais de réparation, d’entretien ou encore de mise aux normes du matériel. Un avantage non négligeable par rapport au financement par le crédit ou à l’immobilisation sur fonds propres.

Externaliser le risque de panne ou de mauvais état

Propriétaire de ses équipements, un professionnel doit régulièrement entretenir, réparer voire changer ceux-ci, afin de disposer en tout temps de biens en bon état de fonctionnement. Cela est d’autant plus vrai pour le matériel rapidement obsolète, tel que les équipements électroniques et informatiques. L’option locative permet de se décharger, totalement ou partiellement,  de ces risques : à chaque nouveau contrat, l’entreprise se voit mettre à disposition un produit impeccable et performant.

Plus encore : les offres de location d’équipements professionnels peuvent inclure de nombreux services, parmi lesquels des assurances, couvrant le matériel loué en cas de perte, de vol, de bris, de casse, ou encore de dégât des eaux. Le financement du produit lui-même peut aussi être couvert, par exemple en cas de décès ou de perte totale d’autonomie du dirigeant de l’entreprise. Les risques liés au mauvais fonctionnement de l’équipement sont également couverts par des services d’entretien, dans de très nombreux contrats.

Pas besoin donc pour le locataire de provisionner le coût que pourraient représenter les risques de non-fonctionnement des produits. Enfin, la disponibilité continue des actifs du fait du financement locatif réduit les dis-qualités liées à leurs usages, sources de coûts cachés.

Contrôles et adaptation aux normes

Autre risque externalisé par l’option locative : celui de voir son matériel rendu inutilisable par sa non-conformité du fait de l’évolution des règles et normes en vigueur. Exemple : de même que pour les véhicules particuliers, c’est au propriétaire d’un véhicule utilitaire de soumettre celui-ci à un contrôle technique périodique auprès d’un organisme agréé. En d’autres termes, le gestionnaire d’une flotte de véhicules utilitaires qui louerait ceux-ci avec un service de gestion de parc n’a pas à se soucier de sa bonne conformité puisque c’est l’entreprise qui loue les véhicules qui se charge de leur suivi et de leur entretien.

Le propriétaire d’équipements se voit parfois contraint de les changer pour de nouveaux modèles, en raison d’un changement dans la législation. Cette pression réglementaire s’exerce sur de très nombreux types d’équipements, dans des secteurs variés : normes européennes sur les rejets de CO² des véhicules, législations européennes sur les fluides utilisés pour les meubles réfrigérés, ou encore interdiction de la vente d’ampoules halogènes… Pour s’adapter à de telles nouveautés réglementaires, le locataire d’équipements professionnel n’a qu’à changer de modèle avant le terme de son contrat de location, ce qui n’impacte que peu son budget.

Enfin, les obligations liées à la fin de vie de certains équipements ne concernent pas les locataires, puisque ceux-ci rendent, au terme du contrat, leur matériel au propriétaire, c’est-à-dire l’établissement financier  tel que BNP Paribas Leasing Solutions. Par exemple, en ce qui concerne les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), les propriétaires des biens professionnels mis sur le marché avant le 13 août 2005 sont responsables de leur traitement (en les confiant à des éco-organismes agréés)*. Un professionnel locataire, en revanche, n’a dans aucun cas à organiser le traitement de fin de vie de ces produits.  

Vous souhaitez externaliser votre risque de propriété ?

Contactez-nous pour en savoir plus sur nos solutions locatives, avec ou sans services !

Source : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/dechets-dequipements-electriques-et-electroniques

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !

Plan_Marketing_2020

Nous élargissons constamment la gamme de services que nous proposons à nos clients et partenaires pour toujours mieux répondre à leurs attentes et leur permettre de se concentrer sur leur cœur de métier.

Des assurances pour l’équipement et son financement

Parmi les services classiquement proposés figurent les assurances. Celles-ci peuvent couvrir le matériel professionnel financé ou loué, en cas de perte ou de nécessité de réparation, mais pas seulement. Par exemple, certains contrats couvrent le financement résiduel du bien en cas de décès ou de perte totale d’autonomie du dirigeant de l’entreprise.

Maintenance et entretien de l’équipement

Faire payer l’usage d’un bien plutôt que le bien lui-même : c’est l’objectif auquel répondent certaines solutions de location incluant un contrat de maintenance. Comme lorsqu’un particulier loue tout à la fois une box internet – physique – et l’accès à internet et à des chaînes télévisées, une entreprise paie ainsi pour disposer d’un équipement, mais aussi pour qu’il soit constamment en état de fonctionner correctement.

Gestion administrative

Nos offres peuvent aussi s’accompagner de services liés à la gestion du contrat et au règlement des loyers.

Nous proposons par exemple un « pack services simplifié », permettant au client d’effectuer, sans frais, un certain nombre de démarches telles que :

  • La modification de la date d’échéance du contrat de location,
  • La réédition des documents,
  • Un changement d’adresse postale, de domiciliation bancaire ou encore de dénomination sociale…

Autre service accessible avec certains contrats de location : la mise en place de loyers intercalaires, afin de faire coïncider les loyers de plusieurs équipements dont les dates de mise en loyer sont différentes et/ou de permettre une livraison anticipée du matériel en cas de besoin.

Nous proposons également des services de facturation adaptés aux besoins de chaque entreprise.

Nous pouvons, par exemple, éditer une facture unique qui comprend tous les services souhaités par l’entreprise (loyer, maintenance, services opérationnels). A contrario, nous pouvons également émettre une facture par prestation.

shutterstock_203557948 large

Gestion de parc

La gestion d’un parc de matériels roulants ou d’équipements IT ne se limite pas à un contrat de location. Il convient également de s’assurer du bon état des véhicules ou des matériels, de planifier les contrôles techniques ou les updates, de vérifier leur conformité aux normes environnementales ou de sécurité…

C’est pourquoi, nous proposons des prestations sur-mesure, comme l’accompagnement dans le choix des équipements, la prise en charge des processus administratifs et fiscaux, la gestion opérationnelle de la flotte ou encore la réparation et la restitution des véhicules ou équipements.

Financement des stocks des réseaux de distribution

Nous proposons aux constructeurs d’équipements professionnels de financer les stocks de leurs réseaux de distribution. Cette solution leur permet d’optimiser leur trésorerie et de se prémunir contre le risque de non-paiement, tout en s’affranchissant de  la gestion et du recouvrement des factures. Enfin, elle permet aux distributeurs d’acquérir plus facilement les équipements et donc de présenter davantage de produits  à leurs clients.

Solutions « Value Chain »

Nous proposons à nos clients et partenaires des solutions complètes allant du financement de l’équipement à la gestion du contrat en passant par la mise en loyer.

Néanmoins, nous pouvons aussi mettre à leur disposition une partie de ces services : par exemple, nous pouvons proposer la gestion de la facturation et de la relation client, sans le financement. Ou encore nos services de gestion de parc, sans le financement des véhicules.

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !

Wheat Harvest --- Image by © Robert Della Piana/CORBIS

Pour un professionnel du secteur de l’agriculture, du BTP, des transports ou de la manutention, l’acquisition d’équipements logistiques représente un coût conséquent. Or, d’autres options que le crédit existent qui peuvent s’avérer plus avantageuses.

Financement d’équipements logistiques : le crédit n’est pas la seule option

Pour s’équiper d’appareils logistiques efficaces et en bon état, différentes options de financement s’offrent à vous ou à vos clients :

  • La location avec option d’achat ou crédit-bail : le professionnel paie un loyer mensuel qui lui permet d’accéder à l’équipement pendant une durée donnée. À la fin du contrat, le client a la possibilité de devenir propriétaire de l’équipement en levant l’option d’achat, c’est-à-dire en réglant le montant prévu au moment de la signature du contrat. Il peut aussi rendre l’équipement.
  • La location avec ou sans services : à la fin du contrat, le client peut restituer le bien, poursuivre la location ou souscrire un nouveau contrat pour un autre équipement. Le contrat peut inclure des services additionnels tels que l’entretien et la maintenance. Les solutions de location avec ou sans option d’achat permettent aux entreprises d’optimiser leur trésorerie en lissant les coûts sur plusieurs années.    

De plus, un accord de principe peut être accordé en quelques minutes, directement chez le concessionnaire.

Louer des engins roulants : un gage de flexibilité

Comparées au crédit, les options locatives bénéficient d’une grande souplesse d’utilisation.

Elles permettent aux professionnels de renouveler régulièrement leurs équipements logistiques, et donc de disposer toujours d’un matériel adapté aux dernières avancées technologiques. Pour les agriculteurs, par exemple, les tracteurs agricoles ont connu d’importants progrès techniques ces dernières années en matière de confort, de sécurité et d’aide à la conduite. Les nouveaux modèles incluent GPS et caméras embarquées (afin que le conducteur puisse voir derrière ou sur les côtés de l’engin). Avec un système d’autoguidage, l’agriculteur n’a plus besoin de tenir le volant et peut ainsi se concentrer sur le contrôle du système d’épandage, de semis ou de pulvérisation. Dans les années à venir, certains constructeurs entendent même mettre en vente des tracteurs autonomes sans chauffeur

Enfin, la location s’impose pour un business qui est amené à changer de taille. Ainsi, un agriculteur aura à changer ses tracteurs et engins logistiques à mesure que la taille de l’exploitation agricole augmentera afin qu’ils soient adaptés à l’évolution de ses besoins.

shutterstock_191050304

La location favorise la transition énergétique

En facilitant l’accès aux équipements les plus récents, l’option locative offre l’opportunité aux entreprises de bénéficier d’équipements plus performants, mais aussi plus écologiques. Les produits mis sur le marché se montrent en effet toujours plus respectueux à l’égard de l’environnement, notamment sous la pression du législateur. Exemple : une réglementation européenne impose depuis le 1er janvier 2019 aux véhicules non-routiers (tels que les tracteurs agricoles) d’une certaine puissance, de répondre à une nouvelle norme anti-pollution (la norme « Stage V »).

L’adoption d’équipements plus « verts » se montre parfois nécessaire pour mener à bien son activité. Les entreprises de logistique, par exemple, doivent composer avec les réglementations mises en place par les mairies, visant à restreindre voire interdire l’accès au centre-ville des camions les plus pollueurs.

Enfin, la location revêt, par son fonctionnement, une dimension plus écologique que l’achat à crédit. En effet, les équipements retournés en fin de contrat pourront être proposés d’occasion à d’autres exploitants.

C’est aussi un mode de financement adapté aux besoins des prestataires de services agricoles. Leurs contrats n’étant pas garantis sur des années, la location leur permet de mieux gérer leurs flottes d’engins agricoles.

Bénéficier de services liés aux équipements logistiques

Les options locatives peuvent également avoir comme avantage d’inclure des services adaptés à l’usage que le professionnel fait de son équipement. Il peut s’agir d’une assurance pour le bien, d’une extension de garantie, ou encore de l’entretien de l’appareil.

Le loyer d’un équipement logistique peut donc inclure, tout à la fois, l’accès à celui-ci et une gamme de services. Le professionnel n’a, dans ce cas, pas à se soucier de la souscription d’assurances auprès d’une autre société, ni de la maintenance de son bien : tout est pris en charge, contre le seul versement de la prime mensuelle du contrat de location.

Ce type d’avantage est crucial, notamment dans le domaine agricole : si une machine n’est pas opérationnelle au moment opportun, la perte de rendement peut être importante. Par exemple, l’ensileuse est utilisée à un niveau d’humidité particulier, et doit donc être en parfait état de fonctionnement lorsque l’occasion se présente. De même, dans le secteur du BTP, la panne d’une seule machine est capable d’interrompre la conduite du chantier et donc de décaler son planning.

shutterstock_573804679

La location : de plus en plus plébiscitée par les professionnels

L’option locative s’inscrit dans les pratiques actuelles d’« économie de l’usage », consistant à privilégier l’usage à la propriété.

Les jeunes, et notamment les jeunes agriculteurs, sont plus que leurs aînés désireux de payer l’usage spécifique d’un bien plutôt que le bien lui-même, tant par habitude générationnelle que par souci écologique. « L’économie de l’usage et l’économie circulaire sont au cœur de notre activité. Nous proposons aux entreprises des solutions de financement qui leur permettent de se développer de façon responsable et durable », relève Charlotte Dennery, administratrice directrice générale.

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !

Mobilier, caisse enregistreuse… Tous les équipements de votre commerce peuvent être loués !
Mobilier, caisse enregistreuse… Tous les équipements de votre commerce peuvent être loués !

Commerçant, vous devez vous procurer de nombreux équipements avant d’ouvrir votre boutique : luminaires, caisse enregistreuse ou encore système de sécurité sont nécessaires pour toutes les enseignes. Si ces achats, accumulés, représentent un coût important, leur location s’avère une option gagnante.

Celle-ci, en effet, recèle de nombreux avantages financiers. Voici quels équipements louer pour votre magasin, et pourquoi.

La caisse enregistreuse : s’adapter à la pression réglementaire

C’est sans aucun doute l’équipement le plus indispensable du commerçant. Or, sa location est non seulement possible, mais fortement encouragée, afin de s’adapter aux évolutions techniques et de se conformer aux changements de réglementation, à moindres frais.

Voici un exemple : depuis le 1er janvier 2018, il est devenu obligatoire pour les commerçants de se doter d’un logiciel de caisse certifié et sécurisé, et donc d’une caisse enregistreuse adaptée. Les professionnels qui avaient choisi l’option locative ont pu se doter d’un appareil adéquat sans bouleverser leur budget, en changeant simplement de modèle en fin de contrat de location.

Le système d’éclairage : consommer moins

La bonne gestion des luminaires et ampoules éclairant votre magasin peut sembler anecdotique : elle impacte pourtant de manière non négligeable le budget de l’entreprise. En effet, le montant de la facture d’électricité sera significativement différent, selon que vous disposez d’équipements d’éclairage anciens ou modernes, ces derniers étant moins énergivores. Ici encore, la location permet de renouveler régulièrement votre matériel, et donc de bénéficier de luminaires et ampoules récents. À cela s’ajoute une forte pression réglementaire, imposant de réguliers remplacements (une interdiction de la vente des ampoules halogènes est ainsi prévue pour l’autonome 2018).

Le système de sécurité : lisser les frais

Portiques de sécurité, système d’alarme, caméras de vidéosurveillance… Les équipements de sécurité sont indispensables pour les commerçants et peuvent s’avérer onéreux. L’option locative vous permet, quel que soit votre budget, de vous procurer ce type de matériel tout en maîtrisant votre budget : avec la location, pas d’investissement initial important, mais un coût lissé sur les mois. Avec, encore une fois, la possibilité de s’adapter aux progrès techniques à chaque nouveau produit loué.

Le mobilier : suivre les tendances

Il peut être nécessaire pour votre commerce de disposer de mobilier – fauteuils, chaises et canapés sur lesquels s’installent vos clients, étagères, présentoirs… En louant ce type de biens, vous vous épargnez d’importants frais d’acquisition, tout en vous laissant la possibilité de rafraîchir régulièrement le style de votre boutique, en tenant compte des dernières tendances.

Les vitrines réfrigérées : réduire la facture énergétique

Vendeur de produits alimentaires et de boissons, vous devez vous équiper de vitrines réfrigérées. La grande distribution est particulièrement concernée puisque des accords passés en juin 2012 avec le gouvernement de l’époque oblige ce secteur à équiper progressivement leur parc frigorifique de meubles réfrigérés fermés, moins gourmands en énergie. Comme pour tous les biens consommant de l’électricité, l’option locative vous garantie de bénéficier, toujours, des produits les plus économes, et donc de faire des économies sur la facture.

Les véhicules : transporter et livrer sa marchandise, promouvoir son commerce

Tenir un commerce nécessite très souvent de s’équiper de véhicules pour assurer les approvisionnements (véhicules utilitaires, réfrigérés, etc.), mais aussi de se positionner sur de nouveaux services. Par exemple les restaurants, qui ont de plus en plus besoin d’assurer des livraisons à domicile avec des scooters, un secteur en plein essor ces dernières années. L’option locative permet ainsi d’envisager d’élargir son activité sans avoir à fournir un apport initial important. Le véhicule utilitaire ou de tourisme est aussi un vecteur de communication pour promouvoir à moindre frais son commerce et développer son image. Personnaliser son véhicule avec son logo et ses coordonnées est un bon moyen de faire connaître son commerce. Le recours à un véhicule peu commun peut également assurer un bon degré de mémorisation.

Les équipements audio : donner vie à son commerce

Dans la liste d’équipements que pourrez aussi vous procurer via l’option locative, pensez à ajouter l’installation audio (enceintes murales, sphériques ou encastrables, haut-parleurs, systèmes d’interphones…). Que ce soit une installation simple pour contribuer à l’ambiance de votre magasin ou restaurant, ou une installation plus complexe pour diffuser des annonces dans des grandes surfaces, la location vous permettra de vous équiper avec du matériel moderne tout en maîtrisant votre budget.

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !

: Les hôpitaux, comme bien d'autres établissements publics, se mettent peu à peu au financement par la locatione
: Les hôpitaux, comme bien d'autres établissements publics, se mettent peu à peu au financement par la locatione

Les entreprises privées sont de plus en plus nombreuses à avoir recours à la location pour leurséquipements professionnels – via des structures spécialisées comme des établissements financiers. Elles ne sont pas les seules : les structures du secteur public, elles aussi, adoptent progressivement cette pratique.

Éclaircissements, avec Philippe Jouglard, Responsable Analyse Stratégique et Projets au sein de la Business Unit Technology Solutions de BNP Paribas Leasing Solutions.

 

Les enjeux de la location, comme solution de financement d’équipements, sont-ils les mêmes pour les établissements publics et les collectivités territoriales que pour les entreprises ?

Philippe Jouglard : Oui, c’est grosso modo les mêmes motivations, parce qu’ils ont tous les mêmes soucis en termes d’accès aux nouvelles technologies – quel que soit le type d’équipement – ainsi que les mêmes besoins de maîtrise et de prédictibilité des coûts.

Pour les structures publiques, comme pour les entreprises privées, la location représente la garantie de disposer du bon équipement au bon moment, de ne pas être contraint par la pression réglementaire.

Aujourd’hui, les capacités d’investissement de la sphère publique deviennent extrêmement limitées ; tout le monde connaît les chiffres de l’endettement, la pression fiscale a atteint des maximums… Or, les structures publiques font face à de multiples enjeux de renouvellement de leurs équipements, qui sont dans un certain nombre de cas clairement obsolètes. Par exemple, pour l’éclairage public : aujourd’hui, il fait consensus sur le marché qu’il y a entre 9 et 9,5 millions de points lumineux totalement obsolètes, qui auraient déjà dû être renouvelés. Ce retard s’explique par le fait que les collectivités locales n’ont plus la capacité d’investissement suffisante pour ce faire.

 

La location permet donc aux structures publiques de renouveler régulièrement leur matériel, à moindre coût ?

  1. P.J.: C’est cela. La sphère publique commence donc très clairement à basculer vers le mode locatif. Pour rester sur le même exemple, si vous voulez renouveler vos éclairages publics : soit vous le faites en investissant, mais vous êtes alors embêté puisque vous n’avez plus la capacité de le faire pour d’autres projets ; soit vous passez au mode locatif, et cela est comptabilisé dans votre budget de fonctionnement (et non d’investissement), tout comme la dépense d’électricité. De plus, en changeant vos luminaires, vous réalisez des économies drastiques en matière de consommation énergétique. Les loyers vont consommer une partie de l’économie de la dépense énergétique, générée par ce renouvellement. La collectivité est donc gagnante.

Des approches similaires commencent à apparaître aussi, par exemple, dans le monde hospitalier. Les hôpitaux ont les mêmes contraintes : leurs budgets restent limités alors que les équipements, toujours plus innovants, représentent un coût d’investissement de plus en plus élevé. La location répond à cette problématique et permet l’accès à des équipements de dernière génération. De plus, ces équipements coûtent moins cher en coût d’exploitation que des équipements obsolètes. Au final l’hôpital est gagnant mais aussi les patients qui bénéficient de soins prodigués à l’aide des matériels les plus performants.

Des considérations écologiques peuvent-elles également encourager les structures publiques à opter pour la location ? On l’a vu avec les luminaires, la location permet de réaliser des économies d’énergie, via la modernisation du matériel…

  1. P.J.: En effet, les collectivités locales représentent leurs électeurs, lesquels sont de plus en plus sensibles aux enjeux de climat, de transition énergétique… En outre, la location permet, lorsque les mairies décident en fin de contrat de ne pas conserver leurs équipements, d’être certains qu’ils seront recyclés dans le respect des normes – cela relève alors de la responsabilité du constructeur ou de l’établissement financier.

Les conditions de location sont-elles les mêmes pour les entreprises privées que pour les structures publiques ?

P. J. : Cela revient à peu près au même pour les entreprises privées et les structures publiques. À une réserve près : lorsque l’on signe avec une entreprise privée, c’est notre contrat [celui de l’établissement financier] qui s’applique. Avec une structure publique, c’est le marché public qui fait office de contrat, quand celui-ci est attribué. Il est important, alors, de contrôler, avant la soumission, la compatibilité du marché public avec la solution locative. Un certain nombre d’appels d’offres, en effet, intègrent des demandes ou des clauses qui sont incompatibles avec ce type de financement. Ce qui fait qu’il y a encore beaucoup de marchés publics donnant lieu à un amendement dans le cadre d’un dialogue compétitif, ou bien déclarés infructueux. Il y a parfois encore une méconnaissance, notamment dans les petites entités publiques, du fonctionnement de ce type de nouveaux produits. Mais cela évolue, la sphère publique se « professionnalise ». Les pratiques du public sont en train de s’aligner sur celles du privé.

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !

Comment la gestion locative permet-elle de gagner en productivité ?
Comment la gestion locative permet-elle de gagner en productivité ?

La location est synonyme de flexibilité pour le client et, pour l’économie, de réduction de l’exploitation des ressources. Mais ce n’est pas tout.

L’adoption de cette pratique, tant pour les fabricants mettant en location leurs produits que pour les professionnels louant leurs équipements, peut en effet être l’occasion d’accroître leur productivité. Démonstration.

Pour les fabricants : mieux cerner les attentes des consommateurs

Le souci croissant des entreprises de réduire leur impact environnemental, ainsi que le goût grandissant des consommateurs pour une utilisation temporaire et ad hoc des produits, contribuent au développement d’une économie dite de l’usage, ou de la fonctionnalité. À savoir : une économie où l’on achète l’usage d’un bien plutôt que le bien lui-même. Cela se traduit concrètement par la substitution de la location à l’achat. 

Pour les fabricants et vendeurs de produits, le développement de la location, ou d’autres pratiques d’économie de l’usage, est une manière de développer un lien régulier et étroit avec le client, et donc de mieux comprendre ses comportements, ses attentes. En sachant comment répondre à ceux-ci, l’entreprise gagne en productivité. C’est en partie dans cette optique que de grandes compagnies comme Ford, General Motors ou Caterpillar ont racheté des plateformes peer-to-peer (plateformes mettant en relation des particuliers souhaitant échanger des biens ou des services).

 

Pour les entreprises ayant recours à la location : limiter les dépenses inutiles… 

Le recours à la location concerne également les entreprises elles-mêmes, qui se voient proposer, comme solution de financement de leur matériel, des alternatives à l’achat. Or, les options locatives peuvent conférer à ces entreprises des gains de productivité.

Par rapport à l’achat, la location offre avant tout une grande souplesse d’utilisation : une entreprise peut louer des équipements pour une période limitée, correspondant à un besoin précis. Ainsi, elle évite de laisser tomber en désuétude des produits qui ne lui servent plus et qui, à l’achat, lui auraient coûté cher. En d’autres termes, l’entreprise gagne en productivité, en dépensant moins pour produire autant.

Un exemple dans le domaine de l’agriculture : les professionnels, tributaires des saisons, ont besoin de flexibilité dans l’utilisation de leurs équipements, qui ne sont pas utiles en permanence. En louant leur matériel pour la seule période nécessaire, ils réduisent ainsi grandement leur ratio dépenses/production.

 

… et bénéficier des technologies les plus récentes

Autre avantage de la location en termes de gains de productivité : elle facilite le renouvellement des équipements, et donc leur adaptation aux nouvelles technologies. À chaque fin de contrat de location, l’entreprise a la possibilité d’opter pour un nouveau produit. Elle peut alors adopter un bien moderne, qu’elle n’a pas forcément les moyens d’acheter. 

Le poids du progrès technologique sur la productivité est tout particulièrement fort dans le domaine informatique, où de nouveaux produits (ordinateurs, logiciels, smartphones…), plus performants, envahissent chaque année le marché.

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !

Les équipements médicaux sont onéreux... Avez-vous pensé à les louer ?

Professionnel du secteur médical, disposer d’un matériel neuf et efficace est essentiel à votre activité. Or, les fauteuils de dentiste, scanners et autres échographes peuvent s’avérer extrêmement coûteux, en particulier s’ils incluent des technologies de pointe.

Pour bénéficier d’équipements modernes et performants sans vous ruiner, étudiez les différentes options de financement qui s’offrent à vous.

Comment financer ses équipements médicaux ?

Voici vos différentes possibilités :

  • L’achat, qui vous permettra d’être définitivement propriétaire de votre matériel, même si cela implique un investissement initial de taille.
  • La location longue durée (LDD), grâce à laquelle vous pourrez disposer comme bon vous semble d’équipements modernes, sans subir de coût brutal : celui-ci est en effet lissé, puisque vous n’avez qu’à payer un loyer mensuel. En fin de contrat de location, vous pourrez soit rendre le produit, soit contracter un nouveau LDD.
  • La location avec option d’achat (LOA) : vous louez un produit et, en fin de contrat, vous avez la possibilité de le rendre ou de le racheter. Pratique, si vous hésitez entre l’achat et la location.

 

Les avantages spécifiques de la location

Outre vous éviter un coût initial considérable, l’option location présente divers avantages sur l’achat, qui méritent d’être considérés :

  • Les coûts (les loyers mensuels) sont prévisibles, de montant égal, ce qui facilite la gestion du budget de votre cabinet médical, clinique ou hôpital.
  • Les frais de maintenance et d’autres services peuvent être inclus dans le contrat de location.
  • L’option locative vous laisse toujours la possibilité de changer d’équipement en fin de contrat, sans que cela ne grève vos finances. Ce qui vous autorise à abandonner un équipement qui ne répond pas à vos attentes ou se trouve obsolète. Ou, encore, à ne louer un produit que pour une certaine période, pour répondre à un besoin spécifique.
Des interventions médicales plus efficaces grâce à des équipements toujours plus modernes.
Des interventions médicales plus efficaces grâce à des équipements toujours plus modernes.

Accompagner le progrès à moindres frais

Mais le principal intérêt de la location est sans doute celui-ci : la possibilité de renouveler votre matériel médical pour des équipements plus modernes, sans faire exploser vos dépenses. Ce point est essentiel : le secteur médical est soumis à un progrès technique rapide et constant. Voici quelques exemples des innovations marquantes de ce secteur.

L’impression 3D

Le domaine médical s’est rapidement rendu compte des bienfaits qu’il pouvait tirer de cette innovation : les imprimantes 3D sont aujourd’hui utilisées pour concevoir des implants dentaires, des prothèses, des attelles de voies respiratoires, mais aussi des tissus organiques (de la peau imprimée, par exemple). Ces miracles technologiques ont un coût élevé : si les appareils pour particuliers affichent des prix abordables, ceux des imprimantes pour professionnels se chiffrent en milliers d’euros. L’option locative, néanmoins, permet aux cabinets médicaux de s’équiper à moindres frais, puisqu’il leur faut seulement payer un loyer mensuel de location.

L’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle peut aider les professionnels de santé dans leur travail, ou les délester d’une partie de leurs tâches. L’IA se manifeste à travers de logiciels d’aide au diagnostic ou d’assistants virtuels, qui conseillent les patients de maladie chronique au quotidien et alertent le médecin. Encore rares dans le monde médical, ces usages devraient prendre une place toujours plus importante dans les années à venir.

La robotique

Aux Etats-Unis, pas moins d’une opération sur trois sera bientôt réalisée par un robot, selon Les Échos. La pratique de la chirurgie se trouve en effet chamboulée par le développement de la robotique : des robots, dotés de plusieurs bras, peuvent assister les médecins en tenant à leur disposition les différents ustensiles nécessaires dans le bloc opératoire. Commandée à distance, une machine peut également remplacer les mains d’un chirurgien, sans souffrir de tremblement ni de fatigue, tout en bénéficiant d’une plus grande flexibilité.

Pour autant, les praticiens seront toujours essentiels dans les blocs opératoires : ces outils leur permettent de préparer les interventions, les simuler et assurer leurs gestes mais ils n’ont aucune vocation à les remplacer.

La réalité virtuelle et la réalité augmentée

Très pratique pour l’enseignement et l’apprentissage de la médecine, en permettant une immersion virtuelle dans des cas pratiques, la réalité virtuelle et la réalité augmentée servent également aux soignants. Ceux-ci peuvent utiliser, via un écran 3D ou un casque de réalité virtuelle, des logiciels de navigation au sein d’images tridimensionnelles délivrées par les équipements d’imagerie médicale. Une façon de manipuler avec plus d’aisance des données extrêmement complexes, afin de réaliser un diagnostic ou préparer une opération.

L’Internet des objets

L’Internet des objets ou Internet of Things (IoT), renvoie à l’extension du réseau Internet à des objets du monde physique – en d’autres termes, à des objets connectés. Si à ce jour ce système ne s’applique pas vraiment au monde médical, cela risque de changer à l’avenir. Les développeurs de technologie sanitaire s’intéressent, en effet, à la connexion d’équipements médicaux aux bases de données des hôpitaux et aux logiciels d’accompagnements des patients, en vue d’améliorer les soins. Conséquence : les professionnels pourraient avoir à renouveler leur matériel médical, pour adopter des appareils connectés. Dans ce cas encore, le leasing peut favoriser une transition en douceur, sur le plan financier, pour les professionnels.

Autant de progrès techniques qui font évoluer sans cesse le matériel médical. Si vous comptez accompagner ces évolutions, il vous faudra donc être prêt à changer régulièrement d’équipements. Dans cette optique, la location s’avérera, de toute évidence, la solution de financement la plus adaptée.

PARTAGER

Nous accompagnons la croissance de votre activité

Nos solutions de financement vous apportent la flexibilité dont votre entreprise a besoin pour rester compétitive et se développer de manière durable.
Contactez l’un de nos experts dès à présent !